Pour son 10ème anniversaire (fêté en mai 2015), Youtube a décidé d’accélérer le développement de son offre à destination des annonceurs. Le géant de la vidéo va proposer à son milliard d’utilisateurs d’acheter les produits qu’ils regarderont sur la vidéo.

Cette nouveauté est l’occasion de revenir sur les différents formats d’annonces TrueView qui ont pu évoluer ces dernières semaines avec l’arrivée des Cards.

TrueView, les formats d’annonce de Youtube

Les annonces TrueView sont des formats de publicité proposés par Youtube et qui permettent à l’annonceur de ne payer que si l’internaute a visionné la vidéo et non à chaque impression.

Voici les différents formats disponibles :

TrueView InSearch

Ces annonces s’affichent dans les résultats de recherche sur YouTube. L’annonceur ne paye que si l’internaute clique sur la vidéo et commence à la visionner.

annonce TrueView InSearch

Exemple d’une annonce TrueView InSearch

TrueView InDisplay

Avec le format TrueView InDisplay, les publicités des annonceurs sont diffusées sur le côté lors de la lecture d’une vidéo ou sont intégrées dans le contenu d’un autre site Web du Réseau Display de Google. C’est le même modèle tarifaire que pour les annonces TrueView InSearch.

TrueView InStream

C’est le format le plus prisé. Il permet aux annonceurs de proposer une vidéo publicitaire avant le visionnage de la vidéo souhaité par l’internaute. Durant 5 secondes, la visionnage de l’annonce publicitaire est obligatoire puis le choix est donné de stopper l’annonce ou de poursuivre. Les annonceurs ne sont facturés que si leur vidéo est visualisé durant son intégralité (ou 30 secondes si elle est plus longue).

TrueView InSlate

Ce format concerne les annonces publicitaires diffusées sur les vidéos de longue durée (supérieur à 10 minutes). Le choix est donné à l’internaute de visionner une vidéo sponsorisée parmi 3 annonceurs ou de regarder des vidéos à intervalle régulier lors de la lecture de la vidéo.

TrueView for shopping, le petit dernier

Avec ce nouveau format, lancé officiellement aux Etats-unis le mois dernier, un bandeau apparaitra et proposera des produits en fonction des données présentées dans la vidéo et sur les informations récoltées sur l’utilisateur (sa géolocalisation, son sexe…). L’internaute cliquera alors sur le produit qu’il l’intéresse et sera redirigé vers le site de vente en ligne. Pour le mobile, un encart sera présent sous la vidéo et permettra au mobinaute d’avoir plus de précisions sur le produit présenté.

Le chemin pour l’acte d’achat est donc fortement réduit. Auparavant, le chemin « standard » était de retourner sur le moteur de recherche pour trouver le produit visionné sur la vidéo youtube. Désormais, l’internaute pourra s’affranchir de cette étape.

Le site de vente en ligne Wayfair est l’un des premiers à avoir testé ce dispositif. Comme toujours avec les stats des pilotes remontées par Google, les résultats sont fantastiques :-).

Voici un exemple d’une de leur publicité avec l’intégration du Click to shop :

L’arrivée des Cards, où comment améliorer l’interactivité des annonces TrueView

Pour fonctionner, ce nouveau format TrueView for shopping s’appuie sur le système des Cards. L’ancien système d’annotation ayant ses limites (pas de présence sur mobile, interactivité limitée), le passage à un système plus évolué apparaissait nécessaire. Les cards permettent aux annonceurs de déposer des fiches interactives qui apparaissent en superposition de la vidéo.

Mais une vidéo vaut mieux qu’un long discours :

Il existe aujourd’hui 5 types de cards :

Fiche de merchandising

Cette fiche permet aux annonceurs de mettre en avant leurs produits ou services et d’y ajouter une ou plusieurs URLs de destination.

Fiche de collecte de dons

La fiche met en avant des sites de cagnottes de collecte approuvés.

Fiche de vidéo ou playlist

La fiche indiquera le lien vers une autre vidéo Youtube publique ou vers une playlist.

Fiche de site associé

Cette fiche redirige vers le site web de l’annonceur.

Fiche de crowdfunding

A l’aide de cette fiche, les fans pourront contribuer financièrement directement sur la page de la vidéo.

Pourquoi Youtube lance ces évolutions

Malgré le milliard d’utilisateurs et la progression constante du nombre de vues des vidéos, Youtube peine à dépasser le seuil de rentabilité.

Le géant de Mountain View place donc beaucoup d’espoir dans cette nouvelle forme de revenu publicitaire. Google espère notamment que ces boutons d’action seront plébiscités sur les vidéos de tutoriaux ou de tests de produit (près d’un million de chaines Youtube sont consacrées aux tests de produits). Qui n’a pas été voir une vidéo de test d’un produit avant de se lancer dans l’acte d’achat ?

Enfin, le groupe de Larry Page veut rattraper le retard qu’il compte désormais sur les géants du commerce en ligne Amazon ou ebay. En 2009, 24% des Américains utilisaient Google pour effectuer un achat en ligne. Ce chiffre est tombé à 11% au dernier trimestre 2014. Ce retard est notamment lié à l’avance qu’ont pris les deux concurrents sur la conquête des mobinautes.

Share Button