Les push notifications sont ces petites alertes que vous recevez via une application téléchargée sur votre smartphone. Ses performances difficilement mesurables, l’éditeur de logiciel Accengage a réalisé une étude sur 5 milliards de push notifications envoyés à 150 millions de mobinautes.
Sur les 2h42 minutes que passent en moyenne un mobinaute sur son smartphone, découvrons l’impact de ces fameux push notifications.

Les push notifications sont plus performants sur Android

Et l’écart est assez important. Il ne faut pas aller chercher bien loin pour en comprendre la raison. Sur IOS, le mobinaute va choisir si il accepte ou non de recevoir des messages en push : et il accepte à 46% selon l’étude (ce chiffre monte à 63%pour le secteur des petites annonces contre 30% pour les biens de grande consommation).
Sur Android, le fonctionnement est différent puisque l’opt-in est automatiquement activé lorsque l’utilisateur télécharge une application sur la plateforme de Google (à relire à ce sujet comment promouvoir son application mobile).

Au delà de ces 2 modes de fonctionnement, l’opt-in va surtout dépendre de 3 critères selon Jérôme Stioui (PDG d’Accengage) : la notoriété, la qualité de service et les fonctionnalités.

Les applications et secteurs d’activité qui ont le taux d’opt-in le plus élevé sont celles qui combinent une forte notoriété de marque, une importante qualité de service, des fonctionnalités transactionnelles ou qui diffusent des actualités & informations attendues de leurs utilisateurs. Ces différents leviers sont, pour les consommateurs, les principales motivations du consentement à recevoir des push notifications.

Le taux de réactivité (qui mesure le rapport entre le nombre de push ayant généré une action et le nombre total de push envoyé), est en moyenne de 6%. Mais l’étude a réalisé un zoom sur les 10% des campagnes ayant eu les meilleures performances, et on se rend compte de l’écart entre les deux OS : le taux de réactivité est de 20% sur Android contre 6% sur IOS…

Les règles du parfait push

L’étude termine par quelques règles basiques qui doivent être respectées pour réaliser une campagne de push notifications efficace. En voici quelques-unes :

– Donner de la visibilité à son push via une alerte sonore, un émoticon ou encore un badge,
– Réaliser de l’A/B testing,
– Gérer la pression publicitaire (par exemple mettre un quota de push par semaine),
– Personnaliser l’envoi avec les données du mobinaute (age, sexe, etc.),
– Adapter le message selon le comportement de l’utilisateur (navigation in-app, localisation, etc.).

L’infographie de l’étude :

etude-accengage-push-notification

Share Button