Twitter a élargi son offre en proposant Periscope, une application de Live vidéo. Une application, disponible sur l’App Store, qui permet donc de se passer de services comme Dailymotion ou Youtube pour publier ses vidéos sur le web.
Véritable concurrent de Merkat (qui s’était d’ailleurs vu refuser les accès au social graph de Twitter), Periscope veut s’imposer sur ce marché du live stream en pleine expansion. Mais, un mois après sa sortie, des dérives apparaissent et qui peuvent nuire à son développement.

Periscope et le droit à l’image

L’utilisation de l’application pose forcément la question du droit à l’image. On le rappelle, le droit à l’image permet aujourd’hui à toute personne de s’opposer à toute diffusion de son image sur la sphère publique.
Ainsi, avec Persiscope, pouvoir diffuser des images en live de personnes en public rend ce contrôle de son droit à l’image extrêmement complexe.
Avec ses vidéos prises instantanément, quels seront les recours pour la personne voulant s’opposer à la publication de son image ?

Periscope et les droits de diffusion

Que ce soit pour des événements soumis à des droits de diffusion réservés notamment à des chaines de télévision, ou pour la diffusion de contenu payant, l’application de live stream pose un vrai problème et nécessite de repenser tout le modèle.

Ce problème est déjà sur le bureau des organisateurs et diffuseurs d’événements sportifs. Les droits d’exploitation sont souvent concédés à des chaines TV pour des tarifs très importants (les droits TV de la ligue 1 de football s’élèvent par exemple à près de 750 millions d’euros par an).
Ces chaines n’accepterons donc pas des diffusions sauvages et risquent de tout remettre à plat.

Sur la problématique des contenus de chaines payantes, la dernier scandale de la diffusion des épisodes de Game of Thrones a mis en avant les limites des applications de Live streaming. Les derniers épisodes, diffusés sur une chaîne payante (HBO), ont été diffusés sur le web par de nombreux porteurs de l’application Periscope. La guerre est désormais déclarée entre Twitter et HBO.

Periscope et la nouvelle forme de journalisme

La dernière problématique soulevée et qui suscite beaucoup d’interrogations concerne la question du journalisme « citoyen ». Et l’exemple de l’incendie de New York a été un exemple concret de cette nouvelle forme de journalisme qui nait avec ce type d’application de live streaming. De nombreux utilisateurs de Periscope ont diffusé en live l’évolution de l’incendie en se prenant pour des reporters…
Cela change considérablement le rapport au journalisme notamment par les télévisions, qui seront bien souvent devancées par cette nouvelle forme de journalisme « citoyen ».
Certes, les événements auront l’avantage d’être couverts par de nombreux « points de vue », mais les dérives peuvent être également incontrolables avec des images qui ne seront soumis à aucun droit de contrôle avant leur diffusion.

Share Button