L’exemple des difficultés économiques de Viadeo prouve que miser trop lourdement sur l’abonnement payant est un vrai danger. Linkedin l’a bien compris et mise beaucoup sur la publicité pour équilibrer son modèle. Il propose désormais son propre outil de reciblage publicitaire (à lire à ce sujet les différentes manières d’utiliser le retargeting).

Retour sur ce dispositif et les nouvelles opportunités qu’il offre aux annonceurs présents sur le réseau professionnel.

Une réflexion sur le reciblage engagée depuis de nombreux mois

L’anonnce du rachat de Bizo, spécialiste du marketing BtoB, avait été officiellement faite en juillet 2014 :

L’acquisition de cette compagnie spécialisée notamment dans le retargeting BtoB avait été évaluée à près de 175 millions de dollars. Elle avait l’ambition de permettre au premier réseau professionnel mondial de devenir l’une des premières plateformes publicitaires en BtoB. Ce qu’expliquait à l’époque Deep Nishar, responsable des produits et de l’expérience utilisateur de Linkedin :

Notre capacité à intégrer leurs solutions B2B avec nos produits de marketing de contenu nous permettra de devenir la plate-forme la plus efficace pour que les professionnels du marketing B2B puissent engager avec des professionnels.

Avec un chiffre d’affaires de 643 millions d’euros lors du dernier trimestre 2014, le groupe annonce une légère baisse de ses revenus sur ce premier trimestre 2015 (aux alentours des 620 millions d’euros). Elargir sa palette d’outils publicitaires apparait donc comme primordial pour poursuivre sa croissance.

Linkedin lance le Linkedin lead accelerator

Il a fallu près de 8 mois à Linkedin pour digérer cette acquisition et lancer sa solution de reciblage appelée Linkedin lead accelerator (accessible ici). Le principe de ce nouveau dispositif  est de recibler un internaute qui aurait visité la page Linkedin d’une marque et lui adresser un message personnalisé. L’idée étant, comme sur du retargeting BtoC, de communiquer le bon message, au bon moment et à la bonne cible.

Pourquoi avoir lancé cet outil ? Tout simplement parce que le taux d’engagement des visiteurs aujourd’hui est très insuffisant. D’après Linkedin, seulement 5% des visiteurs d’une marque sur Linkedin indiquerait ses coordonnées à la marque pour engager un premier contact. L’idée étant, avec cette solution de reciblage, de laisser à l’opportunité à la marque de travailler les 95% restants.

De grosses sociétés comme Groupon, eCornelle, Samsung ou encore Lenovo ont eu la chance de tester l’outil en avant première lors de sa phase pilote. Difficile d’en tirer des conclusions définitives sachant que la communication des résultats à été faite par Linkedin. Les annonceurs ont toutefois pu constater pour certains une baisse du cout du lead, pour d’autres une amélioration du taux de conversion ou encore une meilleure connaissance client (notamment sur le cycle d’achat qui est très long en BtoB).

La solution de reciblage pas encore accessible à tous les annonceurs

Pour pouvoir commencer à utiliser l’outil de retargeting, il faut renseigner le formulaire disponible à cette adresse.
Mais tout le monde ne pourra pas tester la solution dès à présent. Seules les marques ayant un minimum de 20 000 visites mensuelles sur leur page seront éligibles pour communiquer avec le Linkedin lead accelerator :

For now, Lead Accelerator is available only through a LinkedIn sales representative, with either a minimum level for your budget or a recommended minimum of 20,000 monthly unique visitors to your website.

La solution est aujourd’hui proposée en abonnement au trimestre ou à l’année. Pour le moment en anglais, la version française devrait arriver d’ici les prochains mois.

 

Share Button